Hommage à Jean-Pierre Brard

Je me dois aujourd’hui en ce jour de commémoration du 8 mai 1945 de rendre hommage à un ancien combattant … contre la loi HADOPI !

Pardonnez-moi cette petite boutade sur votre âge monsieur le député, on ne sait jamais un jour il pourrait tomber sur ce blog ! ;-)

Jean-Pierre Brard est député de Seine-Saint-Denis et ancien maire de Montreuil, là ou réside votre humble Fitzcairn, notre cher député est un fervent opposant au projet de loi sur la Création et Internet ou plus communément appelée loi Hadopi.

Ce cher JP, oui après tout autant parler jeune puisqu’il à quand même son fan club sur Facebook , nous délecte de ses interventions hautes en couleur autant par la variété de ses costumes-cravates que par ses grandes envolées lyriques au sein de l’Assemblée nationale.

Il nous gratifie toujours d’un bon mot et d’une petite pique envers notre meilleur ennemi Nicolas Sarkozy, cela ne mange pas de pain et cela permet de faire du bien au transit intestinal alors pourquoi s’en priver ? ^^

Voici un petit florilège tout simplement enormissime de ses interventions dans notre bon vieil hémicycle, là ou nous avions démontré avant-hier qu’une grande majorité de nos députés ne pigent rien à internet.

Publicités

Papy fait de la résistance

Ah ce bon vieux Jean-Pierre Brard, je savais que je pouvais compter sur toi ! ;-)

Tour à tour, Christine Albanel et Françoise de Panafieu ont profité jeudi de la reprise des débats relatifs au projet « Création et Internet » pour livrer leur vision des faits ayant conduit au renvoi de Jérôme Bourreau-Guggenheim, responsable du pôle innovation web de TF1.

La ministre de la Culture a tout d’abord expliqué ne pas avoir été au courant des faits avant que ces derniers aient été rendu publics. La députée du XVIIe arrondissement a quant à elle affirmé que l’intéressé n’avait pas expressément demandé que sa correspondance reste confidentielle.

Dans un bref communiqué, le groupe TF1 confirme de son côté le renvoi de l’intéressé, mais parle de prises de position publiques.

Alors que l’Assemblée s’est écharpée mercredi soir sur la question de la surveillance des courriers électroniques dans le cadre de la loi contre le piratage, les députés de l’opposition ont logiquement eu beau jeu pour dénoncer la transmission de ce courrier, couvert par le secret de la correspondance, à l’employeur de Jérôme Bourreau-Guggenheim.

Pour Patrick Bloche, très actif dans la lutte contre le projet Hadopi, il s’agissait d’une « opinion exprimée dans une correspondance privée, cadre dans lequel il n’existe pas de délit ».

Martine Billard (Verts) a suggéré que le ministère de la Culture ouvre une enquête pour déterminer qui avait transmis le message concerné « à une société privée n’ayant rien à faire dans les débats ».

L’ex PCF Jean-Pierre Brard a quant à lui insisté sur la « consanguinité entre l’appareil d’état et les majors de la communication ou du bâtiment », faisant allusion à Martin Bouygues, directeur du groupe qui possède TF1 et témoin de Nicolas Sarkozy lors de son deuxième mariage.

Ni Christine Albanel, ni le ministère de la rue de Valois qui défend la position de la ministre dans un communiqué, n’ont confirmé l’ouverture d’une enquête.

Le principal intéressé devrait quant à lui arguer du secret de la correspondance, droit implicite qui n’a pas besoin de faire l’objet d’une déclaration, pour faire valoir ses droits auprès des prud’hommes.

La liberté d’expression remise en question ?

Heureusement que j’ai déjà perdu mon job (hélas) et que notre député Jean-Pierre Brard n’est pas dans un parti de la majorité et qu’il est également un fervent opposant au projet de loi sur la Création et Internet.

Sinon il aurait pu m’arriver une surprenante mésaventure après lui avoir adressé un mail contenant certaines revendications contre la loi Hadopi qui ont d’ailleurs été publiées sur ce blog.

Oui j’ai le culot et la provocation facile et j’aime bien perdre mon temps en attendant de trouver un nouveau boulot ;-)

En effet, le quotidien Libération révèle ce matin qu’un employé de TF1 aurait été licencié pour s’être opposé au projet de loi « Création et internet », dans un courriel privé adressé à la député UMP Françoise de Panafieu.

Jérôme Bourreau-Guggenheim, responsable du pôle innovation web de TF1, est alors convoqué par Arnaud Bosom, en charge des activités numériques de la chaîne. Françoise de Panafieu, aurait fait part de cette correspondance à la Ministre de la Culture, Christine Albanel qui, elle-même, aurait averti Jean-Michel Counillon, directeur juridique de TF1.

Le 16 avril, Jérôme Bourreau-Guggenheim reçoit sa lettre de licenciement pour « divergence forte avec la stratégie de TF1 », relate le site internet d’Arrêt sur images. Incompréhension et surtout malentendu, selon Françoise de Panafieu qui affirme avoir transmis ce mail au Ministère afin d’obtenir un argumentaire.

Face à ces condamnations, l’intéressé explique : « Mon opinion est libre et surtout je l’avais exprimée à titre privé dans une correspondance privée ! », envoyée de surcroit depuis son adresse de messagerie personnelle. Il envisage de saisir les prud’hommes pour « licenciement injustifié ».

La chaine se refuse pour l’instant à tout commentaire.