Georges Lucas In Love

Je viens de retomber sur ce petit bijou de court métrage dans ma vidéothèque !

Il y a dix ans je trainais sur un site américain qui s’appelait Mediatrip.com et qui hébergeait des forums où j’avais l’habitude de parler musique avec des ricains principalement de folk/rock, mais c’était aussi le seul message board à avoir une section consacré aux Counting Crows. Poke Jean-Luc et La Galbe.

Un site plutôt sympa qui n’existe plus aujourd’hui mais qui était consacré au cinéma et à la musique et qui hébergeait gratuitement les courts métrages amateurs dont celui-ci qui est devenu très populaire sur la toile.

Par la suite, ce film a remporté le prix du Meilleur court métrage à l’US Comedy Arts Festival et le Prix Canal+ du Meilleur court métrage au Festival de Deauville en l’an 2000, autant vous dire que cela ne date pas d’hier cette histoire.

J’avais trouvé ce court métrage excellent et je l’avais passé en cours de cinéma à la fac quand je m’étais procuré un DVD de The Short Collection distribué par Cine-Courts, regroupant plusieurs courts métrages dont celui de George Lucas In Love et 4 autres films dont un film fantastique assez bizarre avec Dominique Pinon l’acteur fétiche de Jean-Pierre Jeunet.

Georges Lucas In Love est un court-métrage américain de 1999 réalisé par Joe Nussbaum, il raconte à la manière de Shakespeare in Love l’histoire de George Lucas alors étudiant en école de cinéma et qui révèle les origines de Star Wars.

George Lucas ne parvient pas à terminer son dernier scénario, l’histoire d’un jeune fermier de l’espace, mais sa rencontre avec Marion va changer sa vie : devenue sa muse, elle relance son inspiration et va lui apprendre à regarder autour de lui afin de puiser dans le monde qui l’entoure les éléments de son histoire.

On retrouve tout ce qui fait l’univers de Star Wars, les personnages principaux (Darth Vader, Chewbacca, Han Solo, Yoda, C-3PO & R2-D2, Jabba le Hutt et la princesse Leia), les concepts principaux (la Force, la rébellion, le coté obscur, les combats de sabres laser) jusqu’à la chute vraiment excellente.

Pour les cinéphiles de George Lucas, on trouve des références aux titres de ces premiers films comme les fameux 6-18-67 et THX 1138 (qui me fait beaucoup pensé au livre 1984 de George Orwell) et Howard the Duck, un film produit par Lucas qui raconte l’histoire d’un canard humanoïde qui vit sur une planète remplie de canards (véridique !) et dont je pense il s’est inspiré pour le personnage débile de Jar Jar Binks.

D’après la légende, George Lucas aura visionné le film après que son pote Steven Spielberg lui ai transmis, aurait adoré et envoyé une lettre de félicitation au réalisateur de ce court-métrage.

Publicités

SIGNS

Hé bien oui humbles lecteurs et bien sûr charmantes lectrices, le fitz s’est laissé un peu aller cette semaine sans bloguer, oui beaucoup d’appels au standard pour me signaler que de nombreux lecteurs se seraient défenestrer en signe de désespoir !

Il parait qu’au Népal des lectrices auraient entamer une grève de la faim …

Voyons les amis point trop n’en faut ! Et ne prenons pas nos rêves pour des réalités en ce samedi matin, oui je sais j’aime dire des banalités surtout après une nuit qui fut courte en sommeil.

Alors pour me faire pardonner pour mon absence, je vous présente mon énorme coup de coeur pour ce court-métrage à voir absolument !