Un nouveau travail, un nouveau départ, une nouvelle vie !

J’ai le plaisir de vous annoncer que ma candidature a été retenue et que je suis officiellement embauché comme Directeur Adjoint, Coordinateur du Jeune Public et des Relations Publiques pour le cinéma Le Palace à Épernay.

Une ville de 30 000 habitants en Champagne-Ardenne, dans le seul cinéma de la ville qui possède 6 salles et 1082 places.

Dans un 1er temps cela va être difficile avec 4h de transports par jour (1h30 de train + 30 min de metro aller et retour).

Je vais commencer à chercher un appart sur place et déménager en province dans une région que je ne connais pas du tout et où je ne connais personne.

Pour le moment, le temps n’est pas très avenant puisqu’il pleut et il fait froid dans cette campagne, étant un citadin je risque d’être un peu seul au début.

Mais j’ai une opportunité extraordinaire que je ne pouvais pas laisser passer et je vais tellement m’éclater dans ce boulot que je n’aurais pas beaucoup le temps de m’ennuyer !

Et fort heureusement ils ont quand même internet à la campagne me voila sauvé ;)

Bref, tout ca c’est aussi une bonne excuse pour rappeler la jolie fille dont j’ai eu le numéro vendredi en sortant de mon entretien à Épernay. \o/

Publicités

Mon avis sur la beta de Star Wars The Old Republic

Pour l’instant, je dirais qu’il y a du bon et du moins bon mais j’ai apprécié ce long weekend de beta test.

D’un point de vue technique, le jeu est fluide sur ma config avec tout en élevé et les options à fond entre 70 et 110 fps selon la zone.

Pas eu un seul plantage ou deco ni aucun freeze ou lag de ce point de vu c’est un bon point le jeu est stable techniquement.

Après graphiquement, pour un jeu de 2011 ils auraient pu faire mieux mais ca reste potable mais parfois ca pique vraiment les yeux quand il y a des textures de mauvaises qualités surtout quand tu as l’habitude de jouer à des MMO en DX10 et DX11 comme Age of Conan et Lord of The Ring et la différence n’est pas à l’avantage de SWTOR.

Je ne trouve pas le jeu moche mais je ne suis vraiment pas fan des graphismes cartoons et j’ai toujours trouver ce style rédhibitoire dans tous les jeux mais avec le temps je me suis habitué finalement on s’y fait et ca m’est arrivé de trouver le jeu beau.

Au niveau des classes, j’ai eu l’occasion de tester un Chevalier Jedi Sentinelle jusqu’au niveau 11 pour ne pas me spoiler trop l’histoire jusqu’à Coruscant et j’ai trouvé l’histoire de bonne tenue.

De même pour le Jedi Consulaire, le scénario est différent et tant mieux car ces deux classes commencent sur la même planète. Alors c’est chiant de se retaper les quêtes communes et c’est dommage que l’on ai pas plus de choix dans les zones de départ comme par exemple pouvoir choisir une planète différente.

Alors oui le scénario est classique et les quêtes ne sont pas originales, on se retrouvera toujours à basher du mob ce n’est pas Star Wars Galaxies mais le fun est présent alors si c’est divertissant tant mieux pour ma part.

J’ai également tester un peu le Contrebandier, mais la j’ai vraiment trouver la zone de départ à chier, le scénario chiant et pas du tout intéressant et les quêtes emmerdantes, autant le gameplay peu être sympa mais très répétitif surtout à devoir toujours se mettre en couverture on dirait du Gears of War.

Dommage qu’il n’y ai pas plus de contenu et de choix dans la liberté d’aller où l’on veut puisque tous les chemins sont déjà tracés et la progression est linéaire.

Et j’en reviens encore au choix d’être limité seulement aux mêmes zones et mêmes planètes de départ ce qui le différencie encore beaucoup de SWG.

Comme je l’ai dis, je ne suis pas monté très haut pour ne pas tout me spoiler mais il faudra voir à plus haut niveau ce que le jeu à dans le ventre et voir si cela tiens la route sur le long temps surtout le contenu haut level et pvp.

Néanmoins, on sent vraiment qu’il y a une patte Bioware car il y a un scénario, c’est très dialogués et ca tient bien la route mais le vrai reproche que j’aurais à faire au jeu c’est que c’est très solo depuis le début.

Il n’y a pas beaucoup de quêtes de groupes ou instances en groupes, à part une ou deux, et même si on se sent vraiment dans un très bon RPG solo on ne se sent pas du tout dans un MMO puisque en dehors du canal de discussion il n’y a pratiquement aucune interaction sociale.

En fait, j’ai eu l’impression de jouer à Mass Effect 3 avec toutes les qualités d’un RPG de Bioware et oui sur ce point ils ont fait un très bon travail sur la partie solo mais je ne vois pour l’instant pas ce qui mérite d’être appelé MMO et de payer un abonnement.

En résumé, c’est un très bon jeu solo pour le moment mais pas assez de social et pas assez de jeu en groupe mais c’est l’impression que j’ai eu sur les 12 premiers levels et peut être que par la suite les choses changent.

Dans tous les cas, malgré ces défauts cela reste une bonne expérience et j’ai pris du plaisir dans le jeu et c’est le principal. J’ai vraiment envie de voir la suite et de continuer l’histoire et je ne regrette pas ma pré-commande et j’ai hâte d’avoir accès au lancement anticipé.

Après, il faut voir si la suite et le contenu vaut le coup à plus haut niveau parce que si une fois l’histoire de ton personnage solo terminée et que le contenu ne s’adapte pas à un jeu massivement multijoueurs alors les joueurs ne continueront pas après la fin du mois gratuit.

Wait and See.

David Ford

Ma découverte musicale du jour est un songwriter anglais qui se nomme David Ford que j’ai découvert grâce à cette vieille crapule de Jean-Luc .

David Ford a joué dans plusieurs groupes locaux de Eastbourne avant de participer à la formation de Beachy Head qui deviendra par la suite le groupe Easyworld.

En 2004, le groupe se sépare et il commence sa carrière solo par une tournée de concerts plutôt intimistes et sort son 1er album l’année d’après « I Sincerely Apologise For All The Trouble I’ve Caused » (2005) qui contient notamment le premier single et très bonne chanson « State of the Union ».

Il enchaîne alors les tournées en faisant les premières parties de groupes et artistes comme Starsailor, KT Tunstall, Richard Ashcroft, Elvis Costello et surtout accompagne Suzanne Vega sur toute sa tournée au Royaume-Uni. Plutôt pas mal pour lancer sa carrière et se faire un nom dans le milieu.

Par la suite, il sortira deux nouveaux albums « Songs for the Road » (2007) et « Let The Hard Times Roll » (2010) avant d’enregistrer le 13 Mai 2011 son premier album live à New-York City dans la salle Le Poisson Rouge à Manhattan.

Cet album live est sorti début septembre et mixé par les soins de l’ingénieur du son James Brown qui a notamment travaillé sur les albums des Foo Fighters et des Arctic Monkeys.

J’ai un coup de coeur pour l’album New-York City Live alors je vous conseille de l’écouter gratuitement sur Spotify en cliquant sur ce lien avec une mention spéciale à la version de 7 minutes de « State of the Union ».

David Ford a la particularité de jouer quasiment de tous les instruments tout seul sur ses disques et d’utiliser des boucles en live durant les morceaux et pour vous donner un avant-goût de sa musique voici une autre version live.

Au revoir Paulette

L’actrice Paulette Dubost est décédée mercredi 21 septembre, on l’a appris seulement aujourd’hui.

La doyenne des actrices françaises qui était née en 1910, vient de nous quittés alors qu’elle allait bientôt avoir 101 ans en octobre prochain.

Elle était un des grands seconds rôles du cinéma français de l’après-guerre, elle avait joué dans environ 150 films et notamment sous la direction de Jean Renoir, Max Ophüls, Marcel Carné et bien d’autres réalisateurs.

Elle avait commencé sa vie d’artiste en tant que petit rat à l’opéra pour ensuite se consacrer à l’opérette et au théâtre avant de se tourner vers le grand écran.

Paulette avec son regard malicieux avait imposé sa gouaille et sa bonne humeur, elle jouait souvent les seconds rôles de serveuses et femmes de chambre comme dans l’Hôtel du Nord de Marcel Carné.

Mais je me souviens surtout d’elle pour son rôle de Lisette, la servante et confidente de la marquise de Chesnaye, dans La Règle du jeu de Jean Renoir, qui est surement un de ses plus grands rôles.

J’avais revu La Règle du jeu il n’y a pas si longtemps dans une version restaurée et elle y est vraiment formidable.

Elle m’avait laissé l’agréable souvenir d’une actrice joyeuse et pétillante et je ne me lasse jamais de la revoir dans ce film que j’aime particulièrement.

C’est pour cette raison que j’avais envie de lui rendre un dernier hommage et de lui dire au revoir, car malgré ses nombreux seconds rôles elle avait su nous touchés par son talent.

Pour terminer une scène formidable dans laquelle Fernandel fait la court à Paulette Dubost dans le rôle de Rose.

Werewolf Women Of The S.S.

Mercredi soir, autour d’un buffet vins et fromages chez Rémi et Laurène, nous avons terminé la soirée avec un slasher movie assez marrant Tucker & Dale vs Evil que je vous conseille si vous aimez le genre parodie de film d’horreur.

L’occasion de parler cinéma avec cette crapule de Rémi (aussi connu sous le nom du sale type pour les intimes) et de raconter la soirée de l’horreur avec Rob Zombie .

Ce qui nous amène à parler de Grindhouse, pour la petite histoire Tarantino avait réalisé des fausses bandes annonces pour faire la promotion de son diptyque qui regroupe les films Boulevard de la mort et Planète terreur, dont le faux trailer Machete qui par la suite est devenu un vrai film.

Mais ce que l’on sait moins c’est que Tarantino avait aussi commandé une fausse bande annonce à Rob Zombie pour encore un film qui n’existe pas : Werewolf Women Of The S.S.

Une histoire de nazis et de loup-garou avec l’apparition complétement dingue de Nicolas Cage en chinois.

Pour l’anecdote, Rob Zombie a annoncé lors de la soirée à Paris qu’il n’y aurait pas de réalisation du film tiré de cette fausse bande annonce contrairement à Machete qui a vu le jour pour des problèmes avec Dimension Films et The Weinstein Company qui possèdent les droits.

Rob Zombie ne souhaitant plus travailler avec eux cela coupe tout espoir de voir un jour ce film complétement barré.

Quand on voit cette fausse bande annonce on regrette vraiment que ce film ne voit jamais le jour.

Manatee

Jeudi soir, la tournée de quelques bars parisiens avec Gab et des amies à lui (oui Gab est toujours entouré de filles c’est un fait ne me demandez pas pourquoi c’est comme ça, un peu comme le beurre salé avec les tartines ou Charlie et ses drôles de dames mais je m’égare reprenons).

Donc on se pose un moment en soirée à l’International, un bar sympatoche dans le 11eme entre Courrones et Parmentier avec une cave en sous-sol qui sert de salle de concert. Au passage si vous voulez jeter un œil la programmation il y a du bon son allez faire un tour sur leur site http://www.linternational.fr/

On boit un coup à l’étage et on descend vers 21h histoire de voir le concert de la soirée, un groupe qu’on annonce psyché folk du nom de Manatee. Allons voir ce que ca donne avant de changer de bar (on finira la soirée vers minuit dans mon QG Le troll café vers Ledru Rollin).

Et la pan dans ta face une grosse claque musicale, j’ai rarement des coups de cœurs pour des artistes inconnus découvert au hasard, cela m’est arrivé que deux fois en dix ans. A l’époque pour Hederos & Hellberg et Sophie Moleta .

On s’attendait a écouter du psyché folk et on se retrouve entre un mélange hybride pop electro et rock psyché assez étrange et passé la 1ere chanson on est accro, Gab et moi on se regarde et tout de suite on pense à des influences rock indé comme Arcade Fire et Band of Horses.

Ils sont assez inclassables, parfois le coté electro prend le dessus sur le rock et on tombe sur des influences comme les Ting Tings pour la touche pop electro.

Je ne suis pas un fan d’electro à la base donc je ne pensais pas accrocher plus que ca mais les chansons s’enchainent et j’apprécie de plus en plus leur musique, surtout je remarque la qualité des arrangements tout est impeccable alors qu’ils ont à peine un an d’existence.

On voit qu’il y a beaucoup de travail et de répétitions pour arriver à ce niveau en live, les accords et les mélodies sont superbes et la chanteuse Charlotte avec sa voix et sa posture sur scène me fait beaucoup penser à Feist.

Les Manatee sont trois, Charlotte au chant et au mixage, Max le guitariste et Tiphaine aux percus, le trio Manatee est très marqué par la mouvance Animal Collective, un groupe de rock expérimental formé à New York combinant psyché folk et influences noisy.

Le trio a vraiment tout compris de l’équilibre entre les harmonies, portées par la voix de Charlotte (Björk sans vocalises), bruissements organiques, guitares en ponctuations et rythmiques euphoriques.

Ils sont devenus les protégés du Cargö de Caen un lieu qui propose des salles de concert, des résidences d’artistes avec des studios de répétition, de production et d’enregistrement et qui organise le Nördik Impakt un important festival de culture électronique qui se déroule tous les ans à Caen.

Les trois Caennais ont joué au Nördik Impakt et aux Trans Musicales de Rennes 2010, donnant un concert très remarqué et ils viennent de sortir leur premier EP quatre titres « Like A Small Animal » dont je me suis empressé d’acheter un exemplaire pour l’écouter directement une fois arrivé à la maison.

Vous pouvez d’ailleurs écouter ces 4 titres sur leur page :

http://www.myspace.com/mymanatees

The Script

The Script est un groupe de pop rock irlandais originaire de Dublin.

Leur premier album The Script a été enregistré en août 2008. Les membres du groupe sont Danny O’Donoghue (chant et clavier), Mark Sheehan (guitare et chant) et Glen Power (batterie et chant).

Plusieurs de leurs chansons ont été utilisées dans des sériés télévisées comme 90210, Ghost Whisperer, The Hills, Waterloo Road, Eastenders et The Vampire Diaries.

O’Donaghue et Sheehan ont travaillé avec Rodney Jerkins, The Neptunes, Teddy Reilly et Dallas Austin. Ils étaient installés aux États-Unis mais sont retournés à Dublin où ils ont recruté Glen Power pour leur nouveau groupe.

Leur premier album The Script a atteint la 1ère place au Royaume-Uni et en Irlande la semaine de sa sortie.

Le 9 novembre, The Script a reçu une récompense aux World Music Awards pour la « Meilleure vente Irlandaise » de 2008.

Leur nouvel album intitulé Science & Faith est sorti le 13 septembre 2010.