Townes Van Zandt

Un mec de la marge qui a longtemps vécu dans une vieille caravane de Clarksville, dans la banlieue d’Austin, Texas, un ancien quartier d’esclaves affranchis. Il n’y faisait guère que boire et jouer aux cartes et aux dés.

Townes n’aura pas eu une vie très heureuse : alcoolique, et vivant dans la hantise de la mort, il se droguait et consommait aussi bien du sirop contre la toux que de l’héroïne.

Bien que vivant dans un chalet sans plomberie ni électricité, il préférait jouer dans des petits bars devant 50 personnes plutôt que de remplir des salles de concerts.

Un maniaco-dépressif, qui n’avait de mémoire qu’immédiate et qui vénérait Lightnin’ Hopkins et les premiers disques de Bob Dylan, il se mit à la Folk et à composer des chansons mêlant son humour noir et son désespoir criant.

Un gars qui, lorsque le succès viendra frapper à sa porte (ses principales chansons sont devenues des standards, mais chantées par d’autres), il préféra renoncer à celui-ci, haussera les épaules, et continuera à se consacrer à ses passe-temps favoris : sa guitare folk, le whisky et un peu de drogue.

Au long de sa carrière solo, l’on compte une dizaine d’album studio de son vivant, en dépit d’un grand succès critique et de l’admiration que lui portèrent les milieux musicaux country et folk, son succès public fut limité notamment due à sa non-médiatisation.

Townes Van Zandt est mort en 1997, une flasque de whisky dans la main.

Bienvenue dans un monde d’errances alcoolisées et d’amours contrariés.

Townes Van Zandt – Waiting Around To Die

Sometimes I don’t know where this dirty road is taking me
Sometimes I can’t even see the reason why
I guess I keep on gamblin’, lots of booze and lots of ramblin’
It’s easier than just a-waitin’ ’round to die

One-time friends I had a ma, I even had a pa
He beat her with a belt once cause she cried
She told him to take care of me, she headed down to Tennessee
It’s easier than just a-waitin’ ’round to die

I came of age and found a girl in a Tuscaloosa bar
She cleaned me out and hit it on the sly
I tried to kill the pain, I bought some wine and hopped a train
Seemed easier than just a-waitin’ ’round to die

A friend said he knew where some easy money was
We robbed a man and brother did we fly
The posse caught up with me, drug me back to Muskogee
It’s two long years, just a-waitin’ ’round to die

Now I’m out of prison, I got me a friend at last
He don’t steal or cheat or drink or lie
His name’s codeine, he’s the nicest thing I’ve seen
Together we’re gonna wait around and die

Une réflexion sur “Townes Van Zandt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s